La technologie au service de l’ophtalmologie, de la médecine et des sciences en général, est déjà une réalité.

Cependant, ce que vous êtes sur le point de lire est une transition vraiment extraordinaire vers les soins de la vue, grâce à l’arrivée de “nanorobots”.

Quand les nanorobots révolutionnent l’ophtalmologie

Les nanorobots

Une équipe internationale de chercheurs dans le domaine de la médecine a mis au point une nouvelle classe de nanorobots capables de “nager” littéralement dans l’œil humain.

Ils suivront des chemins microscopiques afin de soigner les yeux en des points spécifiques, sans risque de perte et avec des interventions qui seront plus précises.

Les nanorobots seraient programmés par les équipes médicales plus préparées à travailler avec la technologie. Ce qui donnera ainsi la possibilité aux patients souffrant de problèmes oculaires chroniques d’espérer une amélioration de leurs conditions.

Révolution de la science médicale

Révolution de la science médicale

Les nanorobots ont jusqu’à présent été testés sur des modèles virtuels et sur les yeux d’animaux disséqués, afin de comprendre comment les manœuvrer dans un organe aussi complexe que celui de la vue.

Des essais et des développements ont été menés à l’Institut Max Planck de Stuttgart, en Allemagne, pour les systèmes intelligents de Stuttgart. Des scientifiques du Danemark et de Chine ont aussi participé à ces tests.

Des objets automoteurs similaires ont déjà été développés pour d’autres organes du corps ou pour couvrir certains traits.

Par exemple, le flux sanguin et le tractus intestinal sont des points de notre corps pour lesquels les nanorobots sont déjà une réalité en termes de conception. Pour l’œil, c’est une nouveauté absolue.

Ce sont toutes des inventions susceptibles de révolutionner la science médicale telle que nous la connaissons aujourd’hui. En effet, à l’heure actuelle, la majorité des médicaments sont de taille « normale »,alors qu’avec le nanorobot, le traitement serait beaucoup plus précis. Techniquement,les nanorobots ont une largeur de 500 nanomètres.

Ils sont beaucoup plus petits que la plupart des bactéries. Mais le plus gros problème n’est pas de créer ces robots ni de les nourrir. Le principal défi avec ces nanorobots conçus pour les yeux a été de les faire bouger correctement dans cet environnement ultra-complexe.

Meilleure alternative que les interventions chirurgicales

interventions chirurgicales

En raison de leur taille infiniment petite, les robots risquaient de se perdre dans la matière gluante avec laquelle se forment les yeux. Pour surmonter ce problème, une couverture a été créée avec un liquide glissant prélevé à la surface d’une espèce très particulière de plante carnivore.

En utilisant ce liquide, les protéines vitreuses ne collent pas au nanorobot et lui permettent de progresser dans l’œil pour arriver à destination.

Le mouvement est généré par un aimant contrôlé par le médecin à l’aide d’une petite quantité de métal contenue dans le robot. Incroyable, non ?

Eh bien, si ce système doit être utilisé en ophtalmologie, de nombreux problèmes oculaires d’origine interne peuvent être résolus, éliminant ainsi les interventions chirurgicales les plus invasives.

L’utilisation de cette technologie pourrait constituer un grand changement pour le traitement de maladies comme le glaucome ou la dégénérescence maculaire.Un grand nombre de chercheurs croient en une révolution dans la façon de traiter les patients humains, et cela, dans les dix prochaines années.

ut odio efficitur. id diam ut libero mattis non

Pin It on Pinterest