Nicolas le Mal aimé

Nicolas le mal aimé
Le jugement que l’on est en droit de porter sur le mandat de Nicolas Sarkozy ne peut être que globalement négatif, comme l’aurait dit en d’autres temps Valéry Giscard d’Estaing, autre président sortant malheureux.
Car que d’occasions perdues, que de possibilités inexploitées. En 2007 Nicolas Sarkozy avait toutes les cartes en main avec un gouvernement à sa botte, une large majorité au Sénat et à l’Assemblée nationale, une opinion publique majoritairement favorable et une économie en bon ordre : 5 ans plus, tout cela était devenu un champ de ruines. La France a clairement été victime d’une « mauvaise gouvernance » selon l’expression à la mode.
Nicolas Sarkozy , personnage quelque peu agressif, léger et emporté, a été, avant tout, victime de lui-même, je veux dire de son tempérament. Il n‘aura pas réussi à se faire aimer des Français, malgré la rituelle visite annuelle au Salon de l’Agriculture mise à la mode par Jacques Chirac. Mais était-il vraiment fait pour être président de la République ? N’est-on pas tout simplement en présence d’une simple monstrueuse et incroyable « erreur de casting », délibérément commise par l’intéressé lui-même ?
En fait, il est surprenant, après tant de sottises et de maladresses, qu’il ait quand même réussi à réaliser au 2° tour un score somme toute fort honorable. Cela, certes, porte le témoignage de son incroyable énergie nerveuse et de son tempérament de lutteur qui ne s’avoue jamais vaincu, mais aussi, et peut-être surtout, du réflexe de crainte de beaucoup de Français devant l’inconnue socialiste, la peur du vide en quelque sorte. La France ne risquait-elle pas de sombrer dans un abîme dont elle ne pourrait jamais remonter ?
Ceci dit, le pire n’est pas toujours inévitable, comme le disait jadis avec sagesse Georges Pompi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>